2

Construction d’un bateau de pêche rochelais: l’Astérix II

Posted by Yann on juin 10, 2011 in Uncategorized |

Cette maquette, entièrement en bois, sera une maquette navigante, radio commandée. Elle correspond à un caseyeur, visible dans le port de La Rochelle. Au tout début, l’assemblage des couples sur la quille. La quille fixée sur un support en bois de façon très perpendiculaire. Le tube de passage d’arbre d’hélice est enfermé entre les deux parties de la quille à l’aide de colle époxy; les couples sont collés et maintenus perpendiculaires à la quille.

DSCF1403

DSCF1404

Une fois l’ensemble bien sec, je colle les cotés (à la colle à bois) de pont pour bien garder l’écartement des couples, le pont avant et le tableau arrière

DSCF1405

comme le pont avant est légèrement bombé, j’utilise des petites vis (de celles dont on se sert pour les rails de réseau ferroviaire) le temps de séchage de la colle, elles seront ensuite retirées et les trous bouchés lors du masticage de la coque.

DSCF1406

Le tableau, lui est simplement collé, mais percé avant la mise en place.

DSCF1407

Toujours quand cela est bien sec, pas de précipitation, je colle les bordées en contreplaqué, en les fixant également à l’avant avec les petites vis pour la partie bombée.

DSCF1417 

DSCF1419

Pendant le séchage, on peut toujours préparer l’accastillage, ainsi que les casiers à langoustes

DSCF1442

Le reste de la coque est constituée de lattes, taillées et collées sur les couples. Elles doivent être le plus jointives possible.

DSCF1445

Toujours les petites vis pour l’avant de ces lattes

DSCF1447

La coque étant maintenant en forme, un enduit est nécessaire pour la rendre lisse. Plusieurs ponçages seront indispensables pour un résultat correct;  on peut alors installer le gouvernail et l’hélice.

DSCF1448

Comme ce bateau sera navigant, j’ai badigeonné le fond de la cale de résine, on ne sait jamais! le support moteur est installé.DSCF1450

Toujours pendant du temps de séchage, la fabrication de la cabine.

DSCF1452

Ainsi que de différentes pièces d’acastillage

DSCF1488

La coque, entièrement enduite, bien lisse peut être peinte.DSCF1485

Pendant le séchage, je fabrique, avec les plans de couples un support pour la maquette.

DSCF1490

Les instruments sont mis à l’intérieur de la cabine, avant de la poser sur le bateau. Même le compas fonctionne!

DSCF1486

La voilà en place.

DSCF1491

Le moteur est lui aussi installé, avec sa batterie.

DSCF1492

Le pont et la cabine commencent à prendre forme.

DSCF1493

Le toit est collé, après avoir fait l’installation électrique, les feux droite et gauche fonctionnent

DSCF1495

La peinture de la coque avance elle aussi. Après le rouge, le crème et le gris du pont.

DSCF1507

La cabine est maintenant entièrement peinte et a trouvé sont mât.

DSCF1514

DSCF1516

L’accastillage est maintenant bien avancé, et l’Astérix II commence a ressembler à quelque chose.

DSCF1527

DSCF1530

La coque du chalutier étant terminée, je m’attaque à la soudure des différentes pièces comme les bastingages, les mains courantes, le support de mâtereaux ou les renforts du portique arrière. Tout d’abord, le bastingage avant: une fois les tiges de laiton pliées à la bonne longueur, (à prendre sur le bateau),, couper la tige inférieure, de façon à ce qu’elle soit parfaitement jointive aux montants droits et gauches. DSCF1532

Cet ensemble est posé sur deux petits supports métalliques, eux même posés sur un morceau de carrelage pour éviter de bruler lors de la soudure, la table de travail. Je réalise cette soudure, à l’aide d’un mini chalumeau et de baguettes “d’argent” (je suis trop mauvais soudeur pour réussir avec un fer et de l’étain!)

DSCF1533

DSCF1536

Voici le résultat des bastingages, mains courantes et porte mâtereaux, soudés.DSCF1538

Sur le pont de proue, repérer l’emplacement des montants du bastingage pour le plier et pour percer le pont afin de bien fixer l’ensemble (attention les trois montants avants sont inclinés).

DSCF1539

Pour éviter que le support de mâtereaux ne bouge, j’ai rajouté à la base un chandelier, fait avec un embout de bombe de gaz à briquet. Peint, on ne fait pas la différence. Il y a quand même un trou dans le pont pour que l’ensemble soit bien ferme.

DSCF1542

Les bouées de mâtereaux sont faits dans de petits carrés de bois ( je n’ai jamais trouvé les morceaux de plastique à coller, fournis avec la boite, pour les réaliser) percés au même diamètre que les tiges de laiton. Il faut bien limer le bout de chaque tige, car ayant été coupées à la pince, elle ne sont plus cylindriques à cet endroit. Il faut aussi éviter de placer les bouées toutes à la même distance de la base.

DSCF1544

Les étais, ou renforts de portique: une fois la plaque métallique collée sur l’arrière du bateau, il faut plier les renforts suivant le dessin de la notice de montage. Puis percer délicatement le portique pour que la partie supérieure de l’étai rentre dans le montant, et enfin souder la partie inférieure de l’étai sur la plaque collée: cette soudure est impossible! Si quelqu’un à une solution, je suis preneur. Aussi, j’ai triché en collant la partie basse avec de la résine époxy; une fois sec et peint on ne fait pas la différence.

DSCF1555

Voilà maintenant l’ASTERIX II, doté de ses mâtereaux terminés ( bouées peintes en blanc et fanions de couleurs collés) il ne reste plus qu’à lui mettre son nom et son immatriculation, mais ce sera pour son “baptême”, lorsque tout son équipement de radio commande sera installé, et qu’il pourra enfin naviguer…..Le mois prochain, sans doute.

DSCF1563

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2009-2019 toupeti All rights reserved.
This site is using the MultiBusiness Child-Theme, v3.1.4, on top of
the Parent-Theme Desk Mess Mirrored, v2.4, from BuyNowShop.com